Harmony Grand Est marque son territoire

Après plusieurs rassemblements pour engager une réflexion commune autour de la valorisation des données de la polyculture élevage du Grand Est, la journée du 8 mars 2018 est une étape marquante et supplémentaire à la concrétisation du projet HARMONY GE.

Le soleil grandissant de ce début de matinée a sans doute contribué à la réflexion et la vision positive de ce projet, mais il ne faudrait pas rattacher cette bienveillance à un seul fait climatique.
Sous la houlette de Laurent Wendlinger, qui a rappelé l’importance de créer un projet commun régional autour d’une plateforme numérique, les 40 participants, représentant les partenaires technico-économiques du monde de l’élevage, ont pu découvrir 3 projets de plateforme : AppliFarm, Api Agro et Terrasolis.

Introduit par Xavier Wagner pour AppliFarm, les partenaires Harmony ont pu apprécier tout l’enjeu d’une plateforme numérique, à savoir : valoriser les données, créer des applicatifs d’aide à la décision pour les organismes et les éleveurs et ce sans forcément créer une base de données commune mais simplement en passant par des « passerelles ». Destiné dans un premier temps aux ruminants, le Marketplace d’Applifarm a vu le jour en janvier 2018 et contient aujourd’hui près de 800 jeux de données apportés par une douzaine d’organismes. Une réflexion a déjà été portée sur la gouvernance et la mise en place d’un comité éthique pour préserver les intérêts des éleveurs et des dérives commerciales entre partenaire. Cette plateforme se veut ouverte à tous et le Business model reste encore très ouvert en fonction des prestations demandées.

Avec une approche commerciale différente, Api Agro a présenté sa place de marché nationale. La vision économique de cette plateforme diffère de celle d’AppliFarm car Api Agro ne propose pas de service en particulier mais plus une mise en relation directe entre client et fournisseur de données par son système d’API.

Etienne Lapierre, Chargé de missions Partenariats et Projets collaboratifs chez Terrasolis nous a exposé la mission de Terrasolis et du projet Terralab. En se positionnant sur le végétal mais aussi comme plateforme physique avec la ferme 112 dans la Marne , la start-up se veut différente des précédents projets en s’affichant comme un pôle d’innovation, de tests et de ressources.

Et Harmony dans tout ça

Derrière ces trois présentations, la grande question de la journée était de déterminer comment  articuler Harmony dans un contexte ou des plateformes ont déjà vu le jour. Après quelques discussions engagées, l’ensemble des participants devait répondre à un questionnaire anonyme pour positionner notre réseau régional.

L’après-midi s’est poursuivi par des groupes de travail d’une dizaine de personnes pour identifier un modèle économique possible avec ou sans les plateformes existantes. Pour ce faire, ces séquences de travail ont fait naître plusieurs décisions : la création d’une association à des fins d’expérimentation ainsi que le lancement de la construction d’un service numérique selon trois scénarii.
Cet engagement des membres à fournir leurs données pour les agriculteurs qui serviront de jeux d’essai pour l’expérimentation est sans nul doute l’un des moments les plus significatifs mis en place depuis le début des échanges. Ce premier maillage polyculture élevage devrait aboutir à un résultat le 20 juin 2018 permettant de décider des modalités d’engagement des partenaires de l’élevage Grand Est qui mesurent la valeur ajoutée des données d’élevage dès lors qu’elles sont partagées.

Espérons que cette veille d’été sera aussi ensoleillée…

Expérimentation service numérique HARMONY

concours harmony grand Est

Le jeu concours « Pépinière d’idées du 27 février »  a enregistré une dizaine de projet pouvant toucher aussi bien la traçabilité, que la partie économique ou alimentaire. Ces projets nous ont permis de démarrer nos groupes de travail par une approche concrète et d’avancer aux plus vite notre expérimentation.

1er projet (conduit par P. Caussanel et B. Dumet):
En collaboration avec Applifarm, Harmony doit proposer une interaction entre suivi culture/pousse d’herbe et la valorisation technico-économique du troupeau ainsi qu’une aide au pilotage des acheteurs de viande et de lait qui pourraient bénéficier d’éléments de prédiction de livraison.

2eme projet (conduit par M. Laffrique et B. Dumet) : En collaboration avec Api Agro, Harmony proposera d’agréger les données bancaires avec des données techniques et permettre de : Connaitre en temps réel le niveau des charges opérationnelles par atelier, anticiper les fluctuations et établir des coûts de production en temps réel.

3eme projet (conduit par B. Dumet) : En partenariat avec Terrasolis, Harmony souhaite optimiser le pâturage en fonction de la pousse de l’herbe avec une application déjà baptisé « Alerte, ça pousse ! »

Cette expérimentation doit conduire à définir  le positionnement d’ Harmony et de son partenaire : les rôles de chacun, les autorités/gouvernance, le fonctionnement pour aboutir au service, ce qu’harmony accepte/refuse de son partenaire, ce qu’harmony demande à son partenaire…

3 groupes de travail vont s’investir sur ces projets et rendre leur copie pour le 20 juin !

Devenez partenaire Harmony

Nous ne sommes pas là pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email et nous reviendrons vers vous, dès que possible.

Illisible? Changer le texte captcha txt